Prise de risque

vendredi 4 février 2005.

Que risque-t-on à se risquer ?

J’ai entendu plusieurs fois sur BFM un sondage qui indiquait que le job de rêve de près de 70 % des jeunes français de moins de 18 ans était de travailler soit à la Poste, soit à la SNCF, soit dans la fonction publique en général. Tragique selon les commentateurs. Et les chefs d’entreprises interrogés sur le sujet de se lamenter sur le manque d’ambition de ces petits jeunes, irrémédiablement perdus pour le monde merveilleux du profit et de la prise de risque professionnelle. Certes. Et même les cadres refusent de plus en plus souvent de progresser dans leur carrière parce que -j’entends les hoquets estomaqués de nos entrepreneurs- leur « qualité de vie » s’en trouverait amoindrie.
Alors pour rendre plus attractifs ces métiers auxquels nos jeunes pantouflards refusent obstinément de postuler, on observe en France une tendance à rémunérer excessivement la prise de risque (vous avez vu combien gagne un commercial sans primes ?), à favoriser outre mesure la création d’entreprise... si bien que très prochainement, il sera paradoxalement nettement moins risqué de devenir VRP multicarte que de se casser le c.. à passer des concours pour entrer dans une fonction publique qui va bien finir par voir disparaître ses privilèges. Si si, ça peut arriver.
Soulignons enfin qu’en 2004, la française des jeux n’a jamais enregistré autant de joueurs ni fait autant de profits. Ah bon, y prennent pas de risques les français ??


Répondre à cette brève

Forum